Le mot du curé du mois de Novembre

Nous voici plongé dans la deuxième vague de l’épidémie et du confinement.
Nous avons célébré dans la joie et dans l’inquiétude les messes de la Toussaint.
Suite aux annonces du Président de la République et du Premier ministre, nos célébrations sont interdites
pour des raisons sanitaires et pour la protection des plus faibles et des plus fragiles.

Nous voici plongé dans la deuxième vague de l’épidémie et du confinement.
Nous avons célébré dans la joie et dans l’inquiétude les messes de la Toussaint.
Suite aux annonces du Président de la République et du Premier ministre, nos célébrations sont interdites
pour des raisons sanitaires et pour la protection des plus faibles et des plus fragiles.

Que la peur et l'enfermement ne nous paralysent pas ! Cherchons au contraire comment transformer la
situation particulière qu’il nous est donné de vivre en opportunité pour grandir dans l'intimité avec Jésus
par la prière et la lecture de sa Parole, ainsi que dans la fraternité, la charité et l'espérance. Soyons
inventifs et missionnaires en dépassant les frontières de notre cœur. Le Seigneur nous attend plus loin,
ensemble avançons au large !

Je vous exhorte avec ces mots de la première épitre de saint Pierre (5, 7-11) :
« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous. Soyez sobres, veillez : votre
adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec la force de la
foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances. Après que
vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à
sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. À lui
la souveraineté pour les siècles. Amen. »

Tenez bon, fermes dans la foi, dans l'espérance et dans la charité. Le Christ est notre force et notre berger.

p. Denis Okeke, curé